L’écriture est la peinture de la voix - Voltaire

Accueil > Ecritures > Ecrire pour quoi faire ?

Ecrire pour quoi faire ?

Écrire, c’est l’évasion, c’est être soi, c’est la liberté.

lundi 7 décembre 2015, par Marc Weikmans

JPEG - 15.1 ko
Partager ses écrits procure à certains le bénéfice rémunérateur de l’écrivain publié ; pour d’autres, c’est offrir ce domaine très particulier d’évasion que sont la lecture et la perception toute personnelle de leur écriture.

Écrire, c’est aussi la volonté de laisser sur cette petite terre une trace aussi ténue soit-elle ; c’est ainsi que l’historien amateur ou non, souhaite partager ses études, réflexions, découvertes etc.
Il est parfois difficile de se situer ou de trouver le juste équilibre entre narration, rêve, imaginaire et réalité.

Le « voyage », d’abord personnel, est aussi destiné à y embarquer d’autres, qui anachroniquement auront leur propre interprétation de l’écrit malgré le « décor » que vous aurez planté et s’évaderont selon leur perception au travers de leur imaginaire pour y rencontrer leurs rêves, être confrontés à leur réalité et peut être avoir aussi l’envie d’écrire à leur tour.

JPEG - 71.2 ko
Codex Maya

L’écriture est le plus ancien mode d’expression du genre humain. Il y a environ 100.000 ans, est apparu l’extraordinaire système de communication qu’est le langage – part intrinsèque de l’être humain – qui serait resté un mode fugace de transformation des informations s’il n’avait bénéficié d’un mode de transcription transmissible aux générations futures. C’est grâce à ces traces du passé, d’abords dessins qu’aujourd’hui on peut recenser environ 6.000 langues.

JPEG - 26.7 ko
La pierre de Rosette

Avant que l’écriture bénéficie d’un alphabet et soit réglée par une syntaxe grammaticale, elle était d’abord à usage pratique – essentiellement commercial – pour comptabiliser les échanges, elle fut d’abord un assemblage de formes qui devinrent des nombres composés de symboles baptisés chiffres. Ce n’est que plus tard, lorsqu’il devint impérieux de fixer les lois grâce à des « codex », le plus souvent d’abord sur des matériaux périssables, puis dans la pierre ou l’argile avant qu’apparaisse en Chine le papier et le papyrus en Egypte. Mais c’est surtout grâce à la pierre que l’on pût établir le lien entre différents alphabets telle la pierre de Rosette et la « Rosette Chinoise ».

JPEG - 149.3 ko
La Rosette chinoise

D’abord à caractère sacré, voire religieux, l’écriture prends d’abords un caractère poétique surtout en Chine et au Japon. Puis, elle devient plus narrative au travers de sagas chez les indo-européens et de légendes à caractère philosophique (Homère) chez les Hellènes. Apparaissent aussi les écrits scientifiques en Egypte, en Mésopotamie, en Grèce… Naissent ensuite la philosophie grecque, les lois romaines et ce n’est que plus tard, avec la naissance de l’imprimerie que la littérature s’est vraiment développée en passant naturellement par l’écriture.

Aujourd’hui, depuis l’apparition de l’informatique et surtout de sa formidable expansion ; on écrit bien moins qu’aux siècles passés, toutefois elle reste, manuscrite, une expression individuelle très particulière et même unique en son genre. Après le dessin et même sans pousser jusqu’à la calligraphie, l’écriture est un art et un art à la portée de tous.<:div>

Messages